Elle revient !

Catherine Deneuve, on l’aime à toutes les époques. Non c’est pas vrai d’ailleurs : moi quand je vois ses premiers films, je la trouve idiote et passablement désagréable (Les demoiselles de Rochefort, Les parapluies de Cherbourg). En fait, c’est depuis Le dernier métro que je l’apprécie.

Personnellement, je n’avais pas pris de ses nouvelles depuis Potiche. Elle continuait à y jouer les bourgeoises, dans une satyre, certes, mais bon.

Dans Elle s’en va, elle se détache enfin de cette étiquette pour incarner une femme banale, restauratrice pas loin de la faillite, qui a des problèmes relationnels avec sa fille et sa mère à charge. Elle n’a pas 30 prétendants rivalisant de chevalerie pour emporter la mise et elle court même dans un champ !

20131008-203503.jpg

Ok elle ne se coupe pas les ongles des pieds et garde un make-up soigné mais elle descend un peu de son socle.
Le décalage (voulu par le scénario ?) lorsqu’elle s’attable avec les dernières des looseuses dans un rade de village est assez croustillant. Autant que ses échanges avec un jeune revendeur de clopes/gigolo de ces dames.

L’histoire n’est pas gaie et pourtant, elle fait souvent sourire. Chose que Deneuve ne peut plus vraiment faire tant son visage s’apparente à un écrin à bistouris…
Le pré-ado qui joue son petit-fils est assez mauvais mais c’est, à la lecture du générique, le rejeton du chef op. Tout s’explique…
Camille s’en sort plutôt bien même si on se dit que ce n’est pas tout à fait un rôle de composition vu son personnage sur scène.

Je l’ai bien aimé ce film. Je me suis moi aussi sentie assez légère. Cela fait du bien cette inconscience non sanctionnée (elle fait confiance à des hommes et il ne lui arrive rien), c’est plutôt rafraîchissant parmi les différentes apocalypses qu’on vit d’habitude au cinéma.

La salle était petite mais comble et j’espère que ce sera le cas encore plusieurs semaines pour ce joli récit.

Addendum : tiens, faut que je rajoute quelque chose… Je n’avais pas eu la curiosité de me renseigner sur la réalisatrice Emmanuelle Bercot. Dans un accès de professionnalisme (tu parles, pour ma culture personnelle oui), je viens de le faire et m’en voilà ravie !
Cette Jeune femme est également actrice. On l’a notamment vue dans Polisse où elle fait partie de la bande de flics. Je me souviens avoir trouvé son interprétation très juste, fine.
Je ne suis que plus contente d’avoir aimé son long métrage.
(Il semblerait que nous ayons aussi l’adoration de Cassavetes en commun ce qui n’est pas pour me déplaire)
Mauvaise nouvelle en revanche, cet enfant que j’ai trouvé médiocre dans Elle s’en va, ce n’est pas uniquement celui du directeur photo mais aussi le sien. Désolée Madame, il est mauvais quand même !
Allez, je ne vous embête pas davantage. Allez vous faire votre idée !

Publicités