Sans les gosses chez Môm

Rdv chez Môm pour un anniversaire entre proches. Descente métro Argentine, une dizaine de minutes de marche et, arrivée devant, comme une impression de déjà vu.

20131214-213603.jpg

20131214-213730.jpg

Première installée dans la salle du fond, c’est sûr, je suis venue ici. Farfouillage dans les méandres de ma mémoire déficiente… Ah oui, un autre anniversaire surprise il y a 2 ans !
Mêmes dessins sur le menu, mêmes rideaux pour séparer l’alcôve, même problème d’isolation phonique.

Le birthday boy arrive avec sa chérie, pimpants. Le reste des convives nous rejoint (c’est raté pour la surprise).

Le Pouilly fumé qui me fait office d’apéritif est bien frais et très parfumé. Les cocktails n’ont pas l’air trop mal non plus.
On ne peut pas dire que le service soit des plus rapides mais on s’en fiche : on a le temps et on est bien là, autour de notre table ronde.

J’appréhende un peu les plats qui, semble-t-il, ne m’avaient pas laissé un souvenir impérissable la dernière fois. Pas d’entrée pour moi, pas inspirée.

Je goûte une version de la tomate mozza (cette dernière est panée), plutôt sympa sauf que les tomates en plein hiver…

Mon ardoise arrive (arrêtez avec les ardoises, ça n’a plus rien d’original) portant son joli tartare de bœuf cylindrique et un petit pot de frites toutes fines.
C’est mignon, ça donne envie !

20131214-213346.jpg

Priorité aux frites, que je boulotte avec les doigts bien sûr. Elles sont chaudes et croustillent. En revanche, faut aimer le sel ! Ça tombe bien, c’est mon cas mais pour d’autres, ce serait limite immangeable.

Côté viande, l’assaisonnement est parfait. Ça pique juste ce qu’il faut, c’est très tendre, presque glacé, je distingue tout autant les câpres que le ketchup ou la Worcestershire. J’adhère.
Les autres ont l’air également satisfait de leur choix.

Question gâteau, il a été commandé à l’avance. De la nougatine et du chocolat, peu de chance de se tromper avec de tels ingrédients. La ganache est ultra compacte et très sucrée ce qui semble écœurer les copains.
N’ayant pas mangé d’entrée, je termine ma part. Pas fabuleux, certainement pas maison, dommage…

L’addition est aussi salée que les frites mais pas déraisonnable au vu de la commande globale.

Conclusion : see you à la prochaine célébration !

Publicités