37m2 & Happa tei

Samedi après-midi. Paris. Grand ciel bleu. 20 degrés.Va savoir comment, on se retrouve toujours entre 4 septembre et rue Saint Anne ! 

Envie d’un Bubble tea parce que c’est frais et rigolo d’attraper les billes de tapioca avec une paille si grosse qu’elle vous donne l’impression d’avoir 4 ans. 
Et pour changer de Momo, on décide de tester 37m2, tenu par des japonais qui font aussi des bentos.

Au lieu de mon traditionnel thé au lait froid saveur cacahuète, je commande un Oreo. On va aussi goûter Spéculos tiens pour voir ! L’accueil est moins sympa mais les tarifs strictement identiques. 
Pour compléter le snack, on entre dans le tout petit boutiquou d’à côté, intrigués par les grandes plaques creusées de demi-cercles dans la vitrine et qui produisent des sortes de mini-boulettes appelées takoyaki.

Nous voilà équipés d’un petit Tupperware tenant au chaud 3 pièces soja-ciboulette. 
Direction un banc au soleil pour dégustation. 

Bubble tea

Mmmmmm mon appréhension quant au Bubble tea s’envole ! Les biscuits ont été concassés et ajoutés au breuvage. Ils restent croustillants grâce à la glace pilée. Je bois, je mâche, ça fait plein de textures différentes. J’adore !
Un peu moins charmée par le second qui n’est pas construit sur une base de gâteaux mais en infusant le thé sur de la pâte de spéculos. 

Nous attaquons les takoyakis. Première remarque, ça n’a pas l’air facile à attraper avec la pique en bois fournie. Je vois P. se débattre et finalement croquer dedans en faisant une drôle de tête. 
À mon tour. Même galère pour embrocher le machin. Je mords avant que l’affaire ne se scinde en 2.

Takoyaki

C’est à moi d’afficher un visage perplexe. Je m’attendais à ce que l’intérieur soit compact comme un cake et voilà que c’est creux comme une gougère et farci d’un appareil hyper salé type béchamel. On croirait fermer sa mâchoire sur du pudding… À la deuxième molle bouchée, j’ai droit à la surprise du chef : un gros morceau de calamar caoutchouteux. 

Eh ben voilà où mène la curiosité ! 
Si j’avais seulement tapé takoyaki dans Google, j’aurais su que la traduction de ce joli mot était littéralement « pieuvre grillée ». 

J’ai l’honneur de finir cet improbable 4 heures. Autant vous dire que la joie m’envahit… Bon gré mal gré, je m’y attèle tout en sachant que ce ne sera pas la dernière fois qu’on m’y prendra ! Allez, le prochain coup, je tente la salade de pattes de coq 😉


37m2
64 rue Saint Anne, Paris
Le Cecj dit du bien de leur bentos ici : http://cecj2.wordpress.com/2013/04/08/le-37m2-opera-64-rue-sainte-anne-paris-france/
Publicités