Quand je pense à Fernande…

Ça en fait du temps que je dois aller chez Big Fernand. Mais entre Blend, Schwartz et consorts, faudrait manger des burgers tous les jours !
Et sans parler de poids, les burgers, c’est quand même LA recette full on cholestérol…
Essayant de maintenir une alimentation (relativement) équilibrée, j’ai attendu 2 ans entre ma visite à Little Fernand, le comptoir à hot dog, et l’annexe de la rue Saint Sauveur samedi dernier.

Cela m’a laissé le temps d’oublier la politique de la maison : les serveurs qui vous accueillent comme s’ils vous connaissaient, ambiance pizza post-déménagement. Alors oui, on sait que c’est fictif mais c’est vachement sympa quand même ! Ça met dans un bon état d’esprit, de bonnes dispositions pour se remplir le bide.

Allez va pour le Bartholomé mais pour moi ce sera option tomme pour remplacer la raclette (non, sérieux, les artères ça sert).
On s’installe en attendant que la commande soit prête. Déco et mobilier minimaliste (c’est la mode du bois clair ou quoi ? C’est sobre ok mais c’est aussi interchangeable les copains), pas de vaisselle hormis les carafes qui portent le sceau de l’enseigne. Apparemment tout le budget va dans la bouffe…

Big Fernand8

Personnel souriant –> client content !

Big Fernand4 Big Fernand3

Me voilà face à mon sandwich tout emballé dans son papier imprimé des prénoms du menu. Première pensée : il ne m’a pas l’air bien gros.
Un cornet de frites l’accompagne. J’ai vite fait de les goûter. Boudiiih mais elles sont bonnes ! Il y a une épice que je n’arrive pas à distinguer dessus. Paprika ? Ça leur donne un petit goût particulier, de noisette ? Elles sont bien fines et croustillantes et le resteront d’ailleurs jusqu’à la fin du repas, même froides.

Big Fernand6

Big Fernand5

J’ouvre l’emballage comme celui d’un cadeau d’anniversaire : délicatement, lentement, pour garder la surprise jusqu’au dernier moment et… Je suis un peu déçue : il n’est pas très beau. En revanche, le steak est bien épais et ma requête de cuisson saignante a été respectée. Un très bon point quand je me demande la plupart du temps pourquoi on m’a posé la question !

Big Fernand1

Big Fernand2

Je croque… Mmmmmm moelleux mais pas pâteux. On dissocie bien le goût des différents ingrédients. Les oignons sont fondants et sucrés. La sauce, mélange de BBQ et cocktail est présente sans dominer, sans couler non plus.

Je ne m’extasie pas sur le pain qui est pourtant censé être maison mais le sandwich se tient bien quand on mord dedans. C’est assez harmonieux.
Bon ok, mes doigts sont maintenant parés d’un enduit mais on ne peut pas demander à un camembert de sentir la rose !

Finalement, la portion est juste de la bonne taille : on aurait envie de quelques bouchées supplémentaires – ce qui va inciter le client à revenir, bien vu ! – et en même temps on ne ressent pas le besoin de courir 10km pour éliminer.

Nous sortons donc le pas léger, l’estomac plein et le sourire aux lèvres.
À bientôt Big Fernand !

Big Fernand7

55 rue du Faubourg Poissonnière
75009 Paris
ou
32 rue du Saint-Sauveur
75002 Paris
Publicités