Hard daytente

Les films coréens ne sont plus légion c’est pourquoi je les attends toujours comme le Messie. C’est d’autant plus vrai lorsqu’ils promettent de l’action, comme dans la bande-annonce de Hard Day. Mais n’est pas Park Chan-Wook qui veut (sinon il y a bien longtemps que je serais derrière la caméra) alors parfois, il faut sortir de sa comfort zone et risquer de voir un navet pour dénicher les nouveaux talents. Et justement il s’agit là d’un premier film d’un dénommé Kim Seong-Hun.

Hard-Day-affiche

C’est l’histoire d’un type qui a un accident de voiture sur le chemin de l’enterrement de sa mère. Mais pas un mec comme les autres…
Un flic qui baigne dans des affaires douteuses ce qui lui vaut de faire l’objet d’une investigation par la police des polices.
Tout commence quand cet abruti décide de mettre la personne qu’il a heurté dans son coffre ! À partir de là, c’est comme s’il descendait l’Everest en roulé-boulé. Que faire du corps ? Comment gérer celui qui le fait chanter façon « souviens-toi l’été dernier » ? Comment détourner l’enquête qui peut le mettre à jour à tout moment ?
Autant de problèmes à résoudre que le personnage central prend comme ils arrivent, sans forcément réfléchir.

Au début, on croit à un film à suspens avec moults rebondissements mais on se rend vite compte que, loin de maintenir le spectateur dans l’angoisse, le réalisateur (également scénariste), a pris le parti de raconter cette histoire avec humour.
Le ton se rapprocherait presque de celui d’un Stephen Chow (Shaolin soccer, Crazy Kung-fu) ou de la blague débile des cigarettes dans The Mission de Johnnie To. Grotesque, absurde et surtout très enfantin.
Les acteurs ont un niveau de série Z ce qui rend les personnages bien caricaturaux et l’on se régale du jusqu’au-boutisme du méchant.

Une bonne grosse farce qui permet de passer un bon moment… Mais qui ne restera pas non plus dans les annales.

Publicités