Johnny Clegg and Sambuca

Vous allez me dire que je suis à la bourre, que vous connaissez le Comptoir Général depuis des lustres. Et je vous répondrai : « tant mieux pour vous ! »
Parce que moi, j’ai du attendre jusqu’à samedi dernier pour y aller enfin. Et encore, ça a failli capoter parce que certains, fatigués par le port de talons ou découragés par les 15mn de marche dans le froid, voulaient amener leur business ailleurs…

D’abord, pour accéder au lieu, mieux vaut avoir l’adresse sous peine de rater l’entrée cachée derrière un portail orné d’un gros panneau « locaux à louer ».
Bon en l’occurrence un samedi soir à minuit, avec la file qu’il y a devant et le grand monsieur qui régule les flux avec son cordon, on se dit bien qu’il se passe quelque chose au 80 Quai de Jemmapes.
On se dit aussi que l’entrée va être payante et on a vachement moins envie… 
On se rajoute tout de même à la queue parce que les gens n’ont pas l’air trop guindés ni trop branchouilles. Nous aviserons devant la caisse.

Quelques minutes plus tard, nous nous engageons sur une allée en béton qu’on croirait mener à un squat. Mais quand la porte s’ouvre, on est projeté dans un tout autre univers. Long couloir rouge façon manoir, moulures en bois, parquet au sol, plafond à 4m, portraits de chefs d’état africains aux murs. Ça en impose !

photo 1-7

Bonne surprise, on nous demande une donation; pas de somme imposée. Je dépose 10€ pour 2 personnes dans l’urne et un grand balaise nous informe que c’est même assez pour 3.
Il y a une première salle sur la gauche et une autre tout droit. Nous allons chercher de quoi nous abreuver dans la seconde.
WOW C’EST GRAND !!! Enfin un endroit où l’on n’est pas entassés les uns sur les autres !
L’espace tout en longueur est ponctué de recoins insolites : l’un où se vendent des bijoux fantaisie, un autre qui fait office de piste de danse, plus loin un mini bar à cocktails et tout au fond, un grand comptoir à boissons.

photo 2-7

IMG_2911

De jour, c’est encore plus beau !

photo 5-1

photo 1-6

J’ai tout de suite l’impression d’être à une fête chez quelqu’un. Difficile d’identifier qui travaille ici et qui est client car les serveurs tournent et se mêlent à la foule pour danser ! Il fait bon, pas la chaleur étouffante d’une boîte de nuit. La clientèle est super variée : je vois des minettes de 20 ans comme des trentenaires et des quinquas.
La musique est discrète, pas besoin de hurler pour s’entendre, sauf côté piste (qui ressemble à s’y méprendre aux garages dans lesquels on a roulé nos premières pelles). Autour de nous, pas de maquillage à outrance, pas de prétendues « stars ». Quelques fashionistas tendance cool et surtout des gens qui sont venus pour passer du temps entre amis au lieu de mater les autres des pieds à la tête.

Ça y est, le Comptoir General est adopté : j’adore !
On se sent bien, à l’aise, même si on doit trimballer son manteau par manque de vestiaires.

L’autre pièce est tout aussi sympa. Mi-cabinet de curiosités mi-cabanon de plage, elle forme un grand L dont une bonne partie est réservée à la déco. Un bureau d’explorateur avec bouquins, valises et planisphère, et une « petite boutique des horreurs » avec plantes dans tous les sens. Au fond, les murs sont à nus et les tables en Formica communales. Une paillote abrite un bar. Même ambiance que de l’autre côté : festif mais tranquille.

photo 2-8

photo 5

photo 4

IMG_2913

Quand tu prends une photo, y a toujours quelqu’un pour passer juste devant toi…

plan-fr

Les lieux me rappelle la Recyclerie, probablement à cause de la mezzanine en bois sur laquelle nous ne sommes pas montés tout absorbés que nous étions par la découverte du bas.
Et voilà déjà une bonne raison d’y retourner d’autant que nous commencions juste à danser au son du hip hop des 90’s quand la lumière s’est allumée, signe qu’il fallait rentrer chez soi.

NB : je viens de comprendre ce qui me rappelait la Recyclerie : selon streetpress.com il s’agirait du même promoteur immobilier (C Développement) qui concocte des endroits « eco-responsables ». Il aurait acquis un nouveau bâtiment à Montreuil…
Je vous laisse lire l’ensemble de l’article, dont je ne partage pas tellement l’avis mais qui reste néanmoins informatif http://www.streetpress.com/sujet/90575-les-rois-de-boboland#

Publicités