Déjeuner chez Bob

A la Halle Pajol (dont j’ai déjà parlé ici), il y a un monde fou ce dimanche ! Ceci-dit il y a du monde partout car le temps est radieux. Telles de plantes que l’on sortirait pour qu’elles profitent des rayons du soleil, tous les parisiens orientent leurs mines de zombies vers la lumière. 
Conclusion, une file de dingue chez Bob’s bakeshop que j’ai eu la bonne idée de venir tester juste aujourd’hui !

Je ne saurais dire exactement combien de temps nous avons piétiné en rang d’oignon devant le comptoir mais Dieu que c’était long ! Pour positiver, nous dirons que cela m’a donné l’occasion d’observer les jeunes femmes préparer les bagels en live… Et du coup, de choisir celui qui me semblait le plus fourni sur une carte bien étoffée : houmous carotte. Grâce à mon amoureux, j’aurai également l’opportunité de goûter au Cream cheese lox.

Il n’y a pas que les sandwichs qui sont américains : tous les employés communiquent en anglais. Certains accents viennent d’outre Manche, d’autres ont traversé l’Atlantique.
A la guerre comme à la guerre, nous commandons en VO. J’ajoute un cheesecake à mon bagel pour comparer avec mes souvenirs de New Yorkais.

Bobs2

Nous nous installons enfin en terrasse. Je commence par rabibocher les moitiés de mon sandwich qui me paraissent bien désunies. Je croque.

Le pain est dense. J’en ai vu la fabrication sur place un plus tôt et il est effectivement bien frais, moelleux. La roquette et les lamelles de carotte se mêlent agréablement à l’houmous ; pas de problème de texture. En revanche, aucun ingrédient ne se détache du lot. La carotte censée être grillée, n’a pas dû rester très longtemps à rôtir. La marinade dans laquelle je l’ai vue tremper avant la préparation devait être principalement composée d’huile d’olive. Je suis déçue car je m’attendais à une saveur plus prononcée, peut-être un peu plus sucrée ou à une pointe de cumin. Certes, la coriandre est présente mais ce n’est pas très « abouti » à mon goût.

Pour ce qui est du Cream cheese lox en revanche, la surprise est meilleure : le saumon est de très bonne qualité. En tranches épaisses et fumé à souhait, il ne se laisse pas effacer par le fromage, moins généreux qu’à Manhattan mais tout de même en couche raisonnable. Le pain est d’aussi bonne facture que le précédent et l’ensemble est très agréable à mordre !

Bobs4
Le dessert maintenant. D’abord, je dois faire remarquer que les parts ne sont pas homogènes. D’accord, je l’admets, je suis jalouse car je n’ai pas eu la plus grosse ! Ensuite, juste à l’œil, il y a un problème avec la base. Le biscuit est détrempé et trop fin. Cela se confirme à la coupe.

Bobs5

La crème ensuite… Je la préfère plus blanche. Lorsque je vois cette teinte jaune, je sais déjà qu’elle va être écœurante. Et c’est le cas.
Pas au point de ne pouvoir terminer ma mince part mais assez pour que ma moitié ne finisse la sienne. Une possibilité aurait été de faire un biscuit un peu plus charnu ou d’ajouter un zeste de citron à l’appareil.

Question prix, 8€ le sandwich et 4€ le cheesecake. C’est le tarif moyen de ce genre de repas.
En termes d’ambiance, l’endroit souffre de sa notoriété (y a pire comme douleur) mais les préparatrices et le serveur gardent le sourire.
Pas de chance le jour de notre venue : une équipe de tournage – soit réduite – était présente et monopolisait un peu l’accès au lieu. On ne peut pas leur en tenir rigueur mais la même réplique en boucle pendant 1/2h nous a poussé à quitter les lieux rapidement au lieu de profiter de l’exposition.

Bob’s Bakeshop
12 esplanade Nathalie Sarraute
75018 Paris

Publicités