La tête au Carrez

J’ai essayé d’aller manger un bento chez 37m2 Pigalle à 3 reprises en 2015 et ai à chaque fois trouvé porte close. J’ai fini par laisser tomber, ma self-estime commençant sérieusement à pâtir de l’indifférence dudit restau à mon égard.
Dis-donc, je vais pas te courir après jusqu’à la nuit des temps ! Ou tu me manifestes un minimum d’intérêt ou toi et moi c’est fini ! 

Nada ? Ok next ! 

Pour tourner la page sur cet échec et au hasard d’une pérégrination sabaticale (je sais, ça n’existe pas mais je veux dire que c’était un samedi), je passe le seuil d’un boui-boui dans la toute nouvelle rue Saint Denis – en étonnante transition – et là, vous n’allez pas me croire…
J’apprends qu’il s’agit de la troisième affaire des propriétaires du 37 ! Naaaaan !

Ben si : mêmes Bubble teas chimiques (préférez Momo ou Zenzoo) mais déco plus soignée avec objets et mobilier chinés et carte dissemblable. Tel un plus jeune frère dont on m’aurait caché l’existence de peur que je ne parte avec, cette minuscule annexe propose de la nouveauté. On y fait de la street food – revalorisation de la fast food auparavant trustée par les kebabs et autres McDo.
Au menu, bao ou wrap. Fi du bento tant désiré du 9eme, va pour l’aventure !

fullsizerender-16

fullsizerender-17

Et tant qu’à faire, pourquoi ne pas goûter aux deux ? Je commande le premier, P le second.
C’est prêt en moins de temps qu’il ne faut pour dire miam.

À première vue, le bao ressemble à un hybride de burger et de brioche chinoise. Le bun, certainement une farine de riz cuite à la vapeur, est tout gonflé, gorgé d’air. Ok c’est exotique mais pour nous autres européens, c’est une sensation étrange sous la dent (comme si vous mordiez dans un coussin) et un goût… un goût… totalement neutre (un bon gros morceau de ouate) !

img_6823

img_6824-1

Mais comme tout plat asiatique, on n’est pas sensé manger les ingrédients séparément. C’est leur alliance qui doit nous régaler. Je prends donc une bouchée au centre du sandwich. La viande est pareille à celle des marmites taïwanaises : un bœuf mijoté-braisé proche de celui d’un bourguignon ou d’un pot au feu, avec une sauce qui respire la hoisin. De la coriandre fraîche et des feuilles de moutarde accompagnent joliment la viande. C’est un petit en-cas sympathique qui coûte 4,50€ et vous permettra d’attendre jusqu’au dîner. Si vous avez très faim en revanche, ne comptez pas dessus.

Et ce n’est pas le wrap qui vous comblera davantage. Ici pas de tortilla mais une simple crêpe claire, plutôt épaisse, servie comme un cornet et farcie de petits dés de porc, de brins de carotte et de chou, d’herbes fraîches et de poudre de cacahuète. Certes plus original pour le goûter qu’un vulgaire BN mais pas de quoi vous faire oublier tout ce que vous avez vécu avant.

img_6825-1

 Si vous êtes dans les environs, testez donc un cinq à sept et dites-moi si vous avez une révélation.

37m2
132 rue saint Denis
75002 Paris

Publicités